Avez-vous bien identifié les sources d’amiantes?

Avez-vous bien identifié les sources d’amiantes?

11/28/2014

Tout le monde sait que la poussière d’amiante peut être mortelle. Êtes-vous certains que vos travailleurs n’y sont JAMAIS exposés? Voici ce qu’il faut vérifier pour préserver la santé pulmonaire de vos employés!

Un problème qui demeure

Même si l’utilisation de l’amiante dans le domaine de la construction a chuté, elle demeure présente dans de nombreux immeubles. D’ailleurs, chaque année, des centaines de Canadiens décèdent des suites d’une maladie liée à l’amiante. Le cancer se déclare généralement après plusieurs années, mais tout porte à croire que l’exposition actuelle perpétuera malheureusement le problème.

Surveillez les flocages et les calorifuges!

Pauline Bordeleau, hygiéniste du travail et experte-conseil de la division Protection respiratoire de SPI, explique que « récemment, les gouvernements ont voulu sensibiliser les entreprises à deux sources potentielles de poussières d’amiante dangereuses pour les travailleurs : les flocages et les calorifuges ».

Le flocage est un « mélange de matériaux friables appliqués par projection pour couvrir une surface ». Cette manière d’utiliser l’amiante servait beaucoup à protéger les plafonds.

Le calorifuge est un « matériau isolant qui recouvre une installation ou un équipement afin d’empêcher une déperdition de la chaleur ». Il est habituellement utilisé pour couvrir la tuyauterie.

Le Québec s’est doté de nouvelles dispositions réglementaires relatives à la gestion sécuritaire de l'amiante. Les employeurs ont jusqu’en juin 2015 pour inspecter leurs bâtiments et compiler les informations à propos de ces sources dans un registre. Ce document devra par la suite être tenu à jour pour favoriser la diffusion de renseignements justes.

Dans le reste du Canada, le système de registres existe déjà dans de nombreuses provinces. Pauline Bordeleau rappelle notamment « qu’en Ontario, tous les propriétaires d’immeubles doivent faire l’inventaire des éléments contenant de l’amiante et en faire part à l’occupant ».

L’idée derrière ces recensements n’est donc pas de retirer complètement l’amiante du bâtiment. Il faut plutôt être conscient de sa présence, prendre les précautions en conséquence et apporter les mesures correctives si nécessaire.

Certains secteurs plus à risque

Si vous oeuvrez dans les domaines de la démolition, de la rénovation et de l’entretien des bâtiments, vos employés sont susceptibles d’être davantage exposés à des concentrations dangereuses de fibres d’amiante. Soyez d’autant plus vigilants envers les flocages et les calorifuges! Informez-vous toujours de leur présence avant de travailler dans un bâtiment qui n’est pas le vôtre. Le registre vous permettra d’avoir un document fiable sur lequel vous baser.

« Pour assurer une protection adéquate face aux différents niveaux de risques reliés à l’amiante à vos employés, SPI vous offre une gamme complète de produits et services :  hygiène industrielle, formation équipements de protection de l’individu et de l’environnement », précise Pauline Bordeleau. Vous pourrez ainsi procéder au diagnostic et à la maîtrise des dangers!