Les effets néfastes de l’exposition au bruit : au-delà de la perte auditive

Les effets néfastes de l’exposition au bruit : au-delà de la perte auditive

1/3/2016 - SPI

Malgré des décennies de règlementation, la perte auditive due au bruit continue d'être l'une des blessures professionnelles les plus répandues dans de nombreuses industries. Alors que les dégâts sur l'ouïe sont une conséquence bien connue d'une exposition à un bruit intense, d'autres dommages physiologiques et comportementaux peuvent être provoqués par le bruit excessif. Dans cet entretien avec Brad Witt, audiologiste et directeur de la protection auditive chez Honeywell Safety Products, nous en apprenons plus sur les effets, les causes et solutions au bruit.

La déficience auditive causée par le bruit excessif a été un danger professionnel très étudié. Connaissons-nous les niveaux de bruit provoquant des dommages auditifs?

La plupart des pertes auditives en milieu professionnel sont provoquées par une exposition prolongée dans le temps et non par un seul épisode bruyant. Les experts ont conclu qu'une exposition à environ 85 décibels (dB) sur une journée de 8 heures de travail était l’exposition quotidienne maximale. Par contre, ce n'est pas une loi universelle mais plutôt une limite symbolique. Certaines personnes (environ 5 à 12 % de la population) peuvent souffrir de dommages permanents suite à une exposition prolongée en dessous de 85 dB. De nombreux employeurs prévenants offriront des protections auditives dans chaque domaine d'activité où le niveau du bruit dépasse les 80 dB afin de préserver les travailleurs plus susceptibles de subir des dommages auditifs.

En règle générale, pour déterminer si le bruit est dangereux, il faut observer la façon de communiquer. Si vous devez crier pour vous faire entendre par une personne située à une longueur de bras de vous à cause d’un bruit de fond, il y a de fortes chances pour que le bruit soit dangereux, près de la limite des 85 dB.

La perte auditive se fait progressivement dans le temps. Comment un travailleur peut-il savoir si son audition est endommagée?

Les dommages sur l'audition sont progressifs et il est difficile pour la plupart des travailleurs de détecter la différence d'un mois à l’autre. Un test audiométrique régulier est l'une des meilleures méthodes pour diagnostiquer de façon précoce une altération de l'audition. Cet audiogramme va permettre de déterminer si la perte auditive progresse plus vite qu'elle ne devrait lors d'un vieillissement naturel.

Les premiers signes alarmants de dommages auditifs sont subtils : la clarté d'une conversation sera affectée avant son volume. L'une des plaintes les plus souvent rencontrées suite à ces pertes auditives est « Je t'entends parler, mais je ne comprends pas ce que tu dis ». Ce problème est particulièrement présent avec un bruit de fond, comme au restaurant ou dans un lieu fréquenté. Les sifflements dans les oreilles, ou acouphènes, sont un autre indicateur de perte de l'ouïe. De petits sifflements sont normaux chez tout le monde et se produisent de façon intermittente, mais un travailleur souffrant de dommages auditifs sera sujet à des sifflements continuels et très réguliers. Ces sifflements provoquent des troubles du sommeil, poussent à l'isolement et peuvent affecter le travailleur tout au long de sa vie. Un sifflement temporaire dans les oreilles après une exposition bruyante peut être une façon pour l'oreille de nous prévenir que ce bruit était trop fort. Mais si nous sommes exposés à un bruit excessif jour après jour, le sifflement temporaire devient permanent.

Y a-t-il d'autres effets provoqués par une longue exposition au bruit?

La perte auditive et les acouphènes sont les effets les plus communs, mais il existe d'autres conséquences physiologiques et comportementales provoquées par l'exposition au bruit.

Certains travailleurs voient leur santé psychologique affectée et c’est tout l’entourage, les amis et la famille, qui est touché. On peut voir apparaître des problèmes d’isolement, d’estime de soi et même de dépression.

Le Centre canadien d’hygiène et de santé au travail décrit en détail la multitude de ces effets. Sur le lieu de travail, les dommages auditifs entraînent des difficultés de communication à l'oral, des problèmes de concentration, de reconnaissance des alarmes, de performances professionnelles réduites, particulièrement sur les tâches requérant une parfaite vigilance. Dans de nombreux emplois, la communication avec les collègues et les alarmes sont primordiales au bon déroulement des opérations.
 

blog respiratory graphic

Les conséquences du bruit et de la perte auditive :

Les expositions aux bruits excessifs au travail sont également liées à des dommages non-auditifs, comme les fonctions cardiovasculaires. Une étude canadienne a démontré que les problèmes cardiaques sont 2 ou 3 fois plus élevés pour les travailleurs exposés à un bruit intense. La fatigue, l'anxiété et les troubles du sommeil sont accentués par les expositions bruyantes prolongées. Ces symptômes ne sont pas toujours provoqués par un lien de cause à effet, mais il est prouvé que le bruit contribue à les augmenter.

Que doivent faire les employeurs et les employés pour limiter ce genre d'effets?

Une bonne protection auditive, au travail et ailleurs, réduit ou élimine pratiquement tous ces effets. L'idéal serait d'éliminer le bruit à la source grâce à des contrôles d’ingénierie, en modifiant l’équipement ou le procédé bruyant, en isolant le poste de travail exposé au bruit ou même en installant des matériaux insonorisant. Mais quand cela n'est pas possible, une protection adaptée est un excellent rempart aux bruits dangereux. Les travailleurs qui portent en permanence une protection auditive vont pouvoir préserver leur bonne audition pour le restant de leur vie.

Le mot d'ordre dans le port de protection auditive est de le faire régulièrement et correctement. Des tests peuvent être facilement effectués pour déterminer quel niveau sonore est bloqué par une protection. Ces systèmes peuvent par exemple indiquer au travailleur si un bouchon d'oreille est correctement inséré ou s'il n'est pas de la bonne taille. Pour une protection optimale, il est crucial de se protéger de façon constante, tant au travail qu’ailleurs. Pour certains travailleurs, une exposition récréative au bruit peut être aussi dangereuse que le bruit rencontré au travail. La musique à fort volume, la chasse, les tronçonneuses, les outils électriques, les sports motorisés – tous peuvent provoquer des dégâts sur l'ouïe aussi facilement que les machines du lieu de travail. Pour ces expositions récréatives, il n'y a pas autant d'avertissements qu'en milieu professionnel. Il revient donc à chacun de prendre la responsabilité de la protection de leur audition.

Consultez le guide de Honeywell sur l’utilisation des bouchons et des protecteurs d’oreilles afin de sensibiliser les travailleurs exposés au bruit dans votre entreprise.

Bien que l’exposition prolongée au bruit soit néfaste pour la santé, il est important de choisir une protection appropriée à l’environnement de travail. Ainsi, une trop grande protection n’est pas nécessairement garante d’une sécurité accrue. Par exemple, il est important que les travailleurs puissent communiquer et entendre les alarmes malgré leur protection auditive.

Alors que les effets négatifs de l’exposition aux bruits sont souvent indolores et permanents, ils sont aussi évitables! Il est primordial de connaître et contrôler le niveau de bruit dans votre milieu de travail tout en protégeant adéquatement vos employés.