8 février 2018

3 points à retenir sur la norme CSA Z94.1 pour les casques de sécurité

3 points à retenir sur la norme CSA Z94.1 pour les casques de sécurité

La norme CSA Z94.1 entrait en vigueur à la fin juin 2016. Depuis son entrée en vigueur, plusieurs travailleurs se questionnent si leur équipement est toujours conforme. Nos experts répondent aux questions les plus fréquemment posées au sujet des casques de sécurité suite aux récentes modifications.

En quoi consiste la norme CSA Z94.1?

Cette norme s'applique à la sélection, à l’entretien et à l'utilisation des casques de protection industriels pour les secteurs de la construction, des mines, des services publics et de la foresterie. La norme définit :

  • Les zones de la tête qui ont besoin d’être protégées;
  • les exigences de performance pour la rigidité diélectrique;
  • l'atténuation de l'impact;
  • la résistance à la pénétration;
  • la stabilité;
  • l’inflammabilité.

Évidemment, la norme ne s’applique pas au confort, à la durabilité, à l'apparence, aux casques avec coquille, aux casques de pompier, aux casques de sauvetage, aux casques de sport et de loisirs ou aux casques anti-émeutes.

Comment choisir le bon casque de sécurité

La sélection des casques de sécurité est basée sur une analyse des risques effectuée selon le contexte de travail et la compatibilité aux autres équipements (par exemple, des dispositifs de protection auditive). Voici les deux types de casques :

  • Type 1 – Protection au niveau de la tête uniquement - recommandé lorsqu’il peut être démontré qu'il n'y a pas de dangers liés à l'impact latéral. Les casques réversibles doivent être envisagés si la procédure nécessite de porter le casque vers l'arrière (par exemple, pour souder). Lorsqu’un casque nécessite une haute visibilité, il faut se référer à la norme CAN/CSA-Z96 pour les exigences au niveau de la couleur et du choix du ruban rétro réfléchissant.
  • Type 2 – Protection au niveau du crâne et protection latérale - conçu pour les impacts potentiels à la calotte et les impacts latéraux, par exemple en présence d’objets en mouvement, comme les opérations de fabrication, sur les sites de construction et de démolition ou lorsque les risques ne sont pas clairement identifiés.

Lorsqu’on ne connaît pas les risques précis associés à une tâche, l’utilisation d’un casque de sécurité de type 2 doit être privilégiée, car ce dernier possède le plus haut niveau de protection diélectrique (20 000 V), de la calotte crânienne (55 j) et latérale (30 j).

Le choix de la taille et l’ajustement

Le tableau des tailles correspond à la circonférence interne du casque en fonction des dimensions de la tête. L'espace entre le sommet de la tête et la calotte du casque est un système d'absorption des chocs protégeant contre les impacts. La sangle de nuque et le fond de coiffe doivent être ajustés de manière à ce que le casque ne soit pas porté avec la visière vers le haut, avec une casquette en dessous ou avec la sangle de nuque sur le front dans le cas de casques inversés. Les casquettes peuvent aussi interférer avec le système de suspension.

Inspecter quotidiennement l'aspect, la couleur et la finition des casques de sécurité pour déceler des fissures, des bosses, des coupures, des entailles, des signes d'usure, ou des indications d’une exposition prolongée à la chaleur ou au soleil. Les casques frappés par un objet doivent être remplacés même s’ils ne présentent aucun signe de dommage. L’utilisation de produits capillaires, d'huiles capillaires, d’insecticides et même la transpiration peuvent affecter les composants de suspension. Inspecter quotidiennement les sangles et les attaches du système de suspension. Si un casque de type 2 a une doublure en mousse endommagée, il faut remplacer le casque en entier.

L’entretien du casque de sécurité

L'entretien des casques de sécurité implique le nettoyage avec un savon doux (ne pas utiliser de solvant, d’abrasif ou de produits à base de pétrole) et un séchage à l'air sans appliquer de chaleur. Aucun article ne doit être stocké entre le système de suspension et la coque. Si certains composants font défaut, le casque en entier doit être remplacé; les composants ne doivent pas être remplacés, même s’il s’agit de composants provenant du fabricant du casque. Les composants ne doivent pas être peints et aucun trou ne doit être fait dans la coquille. Le casque ne doit pas non plus être rangé dans une voiture où il risque une surexposition au soleil.

Cet article représente un résumé de certains extraits tirés de la norme CSA Z94.1 et ne constitue pas l'intégralité des exigences que la norme prescrit. Pour connaître toutes les exigences de la norme ou obtenir une évaluation de vos équipements, n’hésitez pas à communiquer avec un de nos spécialistes.

blog comments powered by Disqus
]