26 septembre 2019

Les casques de protection aussi ont une durée de vie limitée!

Les casques de protection aussi ont une durée de vie limitée!

Il est simple de savoir quand remplacer ses bottes de travail et encore plus simple de savoir quand jeter ses vêtements de travail ou ses lunettes de protection. Il suffit de les regarder, si des trous sont visibles ou si les coutures se détachent, si les semelles sont usées ou si le verre est rayé, il est temps de les jeter. Sur certains équipements, il figure même parfois une date d’expiration.

Il en va de même pour les casques de protection et les suspensions : quand ils doivent être remplacés, nous pouvons le remarquer. Ils protègent une partie vitale du corps : le cerveau. Il est donc primordial d’inspecter minutieusement votre équipement de protection individuelle (EPI) et de le remplacer s’il montre des signes d’usure.

La durée de vie d’un casque qui n’est pas entretenu correctement peut être réduite. Voici quelques règles simples à suivre pour déterminer si vous devez remplacer votre casque ou non.

Durée de vie recommandée des casques et des SUSPENSIONS

Les casques et les suspensions n’ont pas de date d’expiration. En revanche, la plupart des fabricants ont des recommandations quant à leur durée de vie.

Selon MSA, les casques peuvent servir un maximum de 5 ans et les suspensions doivent être remplacées après 12 mois d’utilisation. Ces durées représentent les fréquences minimales de remplacement, calculées à partir de la date de la première utilisation.

La date gravée sur la calotte et sur la suspension est la date de fabrication. Les utilisateurs peuvent indiquer la date à laquelle l’EPI a été porté pour la première fois avec un marqueur ou une étiquette. Cela permettra de ne pas remplacer le casque trop tôt. Gardez à l’esprit que la date de remplacement recommandée est calculée en fonction du jour de la première utilisation.

Signes visibles que le casque est endommagé

Parfois, le casque doit être remplacé avant le délai recommandé de 5 ans. Cela dépend de plusieurs facteurs.

Dès qu’un casque subit un choc ou est percé, il doit être mis hors service. Les fissures, entailles ou perforations sont des indices visibles que le casque est endommagé. Quand l’intégrité de la structure de l’équipement est compromise, ce dernier doit évidemment être mis hors  service. Les impacts créent des zones de faiblesse dans le matériel qui compromettent le niveau de protection de l’EPI.

Les éraflures semblent avoir un impact moindre sur l’EPI, mais elles contribuent néanmoins à amincir la calotte du casque, ce qui compromet le niveau de protection. Ce sont des signes indiquant que le casque doit être remplacé.

Lorsque la calotte en plastique s’use en raison d'une exposition aux rayons du soleil, elle se décolore. Le casque semble alors rugueux, friable ou plus clair. Quand la calotte est usée, le casque doit être remplacé.

Dommages visibles dE LA SUSPENSION

Pour assurer une protection maximale, deux éléments du casque doivent être inspectés : les sangles et le harnais en plastique. Si les sangles s’effilochent ou que les coutures sont endommagées, remplacez-les immédiatement. Si les éléments en plastique de la coiffe sont usés ou cassés, il faut les changer.

Quand vous remplacez des éléments du casque, utilisez seulement des équipements fournis par le fabricant d’origine. Les casques sont testés et certifiés comme un ensemble, avec les équipements intérieurs du fabricant. Des pièces ou des accessoires inadaptés ou provenant d’un autre fabricant annulent cette certification et peuvent réduire, ou même empêcher la protection contre les impacts.

Prolonger la durée de vie de votre casque de protection

Votre casque de protection est probablement votre EPI le plus solide. En l’entretenant correctement, vous pourrez l’utiliser durant toute sa durée de vie recommandée.

Il est nécessaire de l’inspecter fréquemment, avant chaque utilisation et plusieurs fois durant la journée de travail.

De plus, vous devez nettoyer régulièrement le casque et les suspensions, soit avec une solution nettoyante, soit avec du savon et de l’eau tiède. Les solvants, les grattoirs, les couteaux ou autres outils abrasifs pour retirer les débris sont à proscrire car ils pourraient endommager la calotte.

Puis-je personnaliser mon casque?

Peindre la calotte ou y apposer des autocollants comporte un risque d’endommager le casque et donc de réduire le degré de protection.

MSA vous permet de réaliser des impressions sur les casques au moment de l’achat. L’encre utilisée n’abîmera pas le casque et résistera aux fissures et à la décoloration.

Communiquez avec un de nos experts en santé et sécurité pour plus d’informations.

blog comments powered by Disqus
]