13 octobre 2017

La sécurité électrique au travail : soyez branchés

La sécurité électrique au travail : soyez branchés

Avec l’électricité, il n’y a jamais de « petits dangers ». Selon les spécialistes, il n'existe pas de situation où l'électricité devient moins risquée pour les travailleurs : dès qu’il y a de la tension, il y a du danger. Le meilleur moyen de se prémunir contre le risque de décharge électrique est de travailler hors tension. Il ne suffit de presque rien pour qu’un accident survienne.

La législation fédérale canadienne demande  à ce que les employeurs exercent une diligence raisonnable contre les dangers en milieu de travail, c’est-à-dire faire ce qui est raisonnablement praticable en matière de protection de leurs employés. Le projet de loi C-21 voté en 2004 a ajouté la section 217.1 au Code criminel : « Il incombe à quiconque dirige l’accomplissement d’un travail ou l’exécution d’une tâche ou est habilité à le faire de prendre les mesures voulues pour éviter qu’il n’en résulte de blessure corporelle pour autrui. »

En matière de sécurité électrique, la norme CSA Z462-08 « Sécurité en matière d’électricité au travail » a vu le jour au Canada en 2008. Aujourd'hui, la norme en vigueur est la norme CSA Z462-15, éditée en 2015. Cette norme se concentre principalement sur les risques d’arcs et de décharges électriques et fournit des mesures préventives qui devraient être prises afin de pouvoir éviter les dommages qui surviennent généralement lorsque le travail est effectué dans des conditions dangereuses.

Où en êtes-vous avec votre programme de sécurité électrique?

Selon la règlementation, les employeurs doivent mettre en œuvre et documenter un programme global de sécurité en matière d’électricité qui encadre les activités appropriées aux dangers électriques, à la tension, au niveau d’énergie et aux conditions de circuit sur les lieux de travail et aux alentours.

3 types de risques lors de travail sous tension :

1. L’électrisation et l’électrocution

Le passage d’électricité dans le corps, ou « électrisation », cause parfois des brûlures externes et internes, des troubles du rythme cardiaque et des lésions d’organes. Dans les cas les plus graves, lorsque les lésions sont mortelles, on parle d’électrocution.

2. Brûlures reliées aux arcs électriques

L’arc électrique peut être créé par un défaut dans l’équipement ce qui libérera une quantité importante d’énergie qui aura comme conséquence de brûler le travailleur. La quantité d’énergie libérée par l’arc est appelée « énergie incidente ». Elle dépend de :

  1. La capacité du court-circuit au point de défaut
  2. La tension du circuit
  3. Temps d’ouverture de la protection

3. Explosion

Ce phénomène est très dangereux pour les travailleurs. Il peut perforer les tympans, écraser les poumons, projeter des débris et des métaux en fusion qui peuvent blesser gravement les travailleurs.

Analyse de l’énergie incidente

Une étude doit être réalisée par des experts afin de déterminer l’exposition potentielle d’un travailleur à l’énergie générée par les arcs électriques, à prévenir les blessures et à établir des pratiques de travail sécuritaires, un périmètre d’arcs électriques adéquat et un niveau approprié d’équipement de protection individuelle.

Contrôle des risques électriques : Travailler hors tension

L’essence de la loi sur la santé et la sécurité du travail favorise l’élimination du danger à la source. Le travail hors tension est un moyen efficace d’éliminer le danger et éviter que des accidents arrivent chaque année.

Des contraintes rendent parfois difficile le travail hors tension; une planification des travaux est alors requise. Des normes, des méthodes de travail et des équipements permettent aux travailleurs d’effectuer leurs tâches de façon sécuritaire.

Équipement de protection individuelle

Les travailleurs à l’œuvre dans des lieux qui présentent des dangers électriques doivent utiliser un équipement de protection conçu et fabriqué en fonction des parties du corps à protéger et de la nature du travail à effectuer. L’équipement vise à protéger les travailleurs contre les arcs et les décharges électriques. Bien que certaines situations puissent entraîner des brûlures cutanées même avec la protection utilisée, ces brûlures seront vraisemblablement réduites et non mortelles.

L’équipement de protection doit être maintenu dans un état sécuritaire et fiable, être inspecté visuellement avant chaque utilisation et être remisé à l’abri des détériorations dues à l’humidité, à la poussière ou à d’autres agents détériorant.

ÉTIQUETAGE DES VÊTEMENTS ET EPI

L’étiquetage des vêtements et des équipements doit contenir les 6 informations suivantes :

  1. Code de repérage
  2. Conformité à la norme ASTM F1506
  3. Nom du fabricant
  4. Grandeur
  5. Instruction de lavage et composition des fibres
  6. Indice ATPV (valeur de tenue thermique à l’arc) ou EBT (énergie de seuil de perforation) exprimé en cal/cm2 (pour chaque couche de tissu)

ÉTIQUETAGE DES ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES

Le matériel électrique concerné doit être marqué sur le terrain pour avertir les personnes qualifiées des risques potentiels d'arc électrique. Voici quelques exemples d'équipements qui doivent être marqués sur le terrain avec une étiquette d'avertissement :

  • Panneaux de distribution
  • Panneaux électriques
  • Centres de commande du moteur
  • Panneaux de contrôle industriels
  • Boîtiers de connexion du compteur

L'étiquetage est requis pour tout équipement électrique susceptible d'exiger une inspection, un ajustement ou une maintenance pendant qu'il est alimenté en électricité, ce qui crée un risque potentiel d'arc électrique.

Toute modification ou rénovation d'un équipement électrique qui pourrait entraîner un changement des données sur l'étiquette nécessitera une mise à jour de l'évaluation des risques d'arc électrique et de l'étiquetage. Les standards de la norme CSA Z462 peuvent guider les entreprises à travers l'implantation d'un programme de sécurité adéquat. Au minimum, le programme de sécurité doit être vérifié à des intervalles ne dépassant pas 3 ans et l'évaluation du risque d'arc électrique doit être périodiquement revue à intervalles ne dépassant pas 5 années.

D'après le Code de l'Électricité, il est nécessaire de positionner l'étiquette à un endroit visible par les personnes qualifiées afin qu'elles puissent la consulter avant de commencer leur travail. En général, l'étiquette est placée à l'extérieur du panneau ou de la porte du boîtier. Dans certains cas, les entreprises choisissent de placer l'étiquette du côté intérieur de la porte afin de la protéger; cependant ceci devrait être fait seulement s'il est nécessaire d'ouvrir la porte pour retirer la façade du boîtier afin de rendre l'étiquette toujours visible.

Le point clé est que les étiquettes doivent toujours être facilement visibles des travailleurs avant qu'ils soient exposés à des équipements potentiellement dangereux.

Depuis les débuts de la prise de conscience et de la sensibilisation sur les risques électriques, SPI offre des services et des équipements pour la protection des travailleurs qui ont à travailler de près ou de loin avec l’électricité. Contactez nos experts pour des conseils en entreprise ou la formation de vos équipes.

blog comments powered by Disqus
]