19 juillet 2018

Détecteurs de gaz dans les mines : se protéger du NO2 et du HCN

Détecteurs de gaz dans les mines : se protéger du NO2 et du HCN

Les dangers présents dans les mines exposent les travailleurs à des risques pouvant entraîner des maladies professionnelles ou des blessures mortelles. En travaillant dans un milieu souterrain fermé, les mineurs peuvent être exposés à des matières dangereuses en suspension dans l'air, générées par les émissions des moteurs diesel, la silice ou les résidus des procédés d’extraction, augmentant leurs risques de contracter une maladie professionnelle.

Un des objectifs premiers des compagnies qui souhaitent réduire leurs risques, est de créer un environnement de travail propice aux employés et aux entrepreneurs en facilitant la stratégie de prévention. Pour beaucoup d’entreprises minières, l’amélioration en santé sécurité est un projet en constante évolution vers l’atteinte de l’objectif « Zéro accident ». En détection des gaz, le choix des fournisseurs d’équipements, de services de maintenance et de certification peuvent être déterminants en situations dangereuses, tant au niveau de la prévention des accidents que dans le temps de réponse des appareils de surveillance en continu.

Le dioxyde d’azote

Les travailleurs du secteur minier sont susceptibles d'être exposés aux particules de carburant diesel, au monoxyde de carbone, aux aldéhydes, aux oxydes d'azote et à d'autres émissions à des concentrations plus élevées que celles présentes dans d'autres milieux de travail. Les moteurs diesel peuvent constituer une importante source de contaminants en milieu souterrain. Le dioxyde d’azote (NO2) est un gaz hautement toxique résultant des émissions de moteur diesel et du dynamitage. Le dioxyde d’azote (NO2) est pratiquement imperceptible pour l’homme.

Dans le domaine minier, les moteurs diesel produisent du monoxyde d’azote (NO) en tant que sous-produit de combustion. En présence d’air, le NO réagit presque immédiatement avec l’oxygène présent dans l’air pour former du NO2. À l’exception de certains équipements de forage et certaines applications spécialisées, la majorité de l’équipement mécanisé utilisé dans les mines métallifères de nos jours est alimentée par du diesel.

Le dynamitage est aussi à l’origine de la production de NO2. Au cours d’une explosion, tous les matériaux explosifs produisent un nuage de substances réactives – la plus toxique d’entre elles est le NO2.

Les dynamiteurs sont conscients que les gaz produits par une explosion sont dangereux pour la santé et attendent, en général, que les gaz se dissipent avant d’autoriser quiconque à revenir sur le lieu de l’explosion. Toutefois, on se préoccupe moins du NO2 qui reste dans l’amas de résidus miniers. Pourtant, les gaz présents dans la pile de résidus sont en grande majorité des fumées liées à l’explosion et ne se dissipent pas.

L’acide cyanhydrique

Outre les oxydes d’azote, les travailleurs des mines risquent l’exposition à d’autres composés chimiques dangereux comme le cyanure d'hydrogène. Le cyanure de sodium est très utilisé dans l'exploitation de minerai et notamment de l'or. La lixiviation par cyanuration est la norme industrielle du traitement de l'or depuis plus de 100 ans. Durant le processus de lixiviation par cyanuration, une solution de cyanure, ou lixiviat, est lixiviée par le minerai contenu dans les cuves, colonnes ou amas. L'or est dissous par le cyanure puis retiré des tas ou colonnes. Il est ensuite extrait de la solution de lixiviation sursaturée par adsorption sur carbone ou sur résines. Ce procédé d'extraction de minerai rentable et éprouvé fournit une récupération maximale pour de nombreux minerais d'or, y compris les minerais à faible teneur et certains minerais réfractaires. La solution de cyanure alcaline utilisée dans cette méthode d’extraction est stable et généralement sécuritaire. Cependant, lorsque le pH de la solution descend en dessous d’un certain point, la solution peut émettre de l’acide cyanhydrique, ou cyanure d’hydrogène, un gaz hautement toxique.

L'acide cyanhydrique (HCN) provoque la mort par asphyxie, en empêchant la respiration au niveau des cellules (asphyxie cellulaire et tissulaire). La gravité des symptômes dépend du temps d'exposition et de la concentration de cet agent chimique. Parmi les effets à long terme, on peut noter la possibilité de maux de tête, de faiblesse, de modifications du goût et de l'odorat, d'irritation de la gorge, de vomissements, de dyspnée à l'effort, de larmoiement, de colique abdominale, de salivation excessive, d'instabilité nerveuse et d'augmentation du volume de la thyroïde.

En milieu de travail, l'exposition au cyanure d'hydrogène peut se faire autant par les vapeurs que par le liquide en raison de son point d'ébullition près de la température pièce (25,70 °C).

L'odeur du cyanure d'hydrogène peut être détectée à partir de 0,58 ppm. Cette valeur est inférieure à la valeur plafond (10 ppm), à la DIVS (50 ppm) et à la LIE (5,6% ou 56 000 ppm). Dans certains cas, elle pourrait donc être un signe d'avertissement à une exposition potentiellement dangereuse. Cependant, certaines personnes sont complètement incapables de détecter l'odeur d'amande amère de ce produit et la perception des odeurs demeure une donnée variable selon l'individu. Seule l'utilisation d'un instrument de mesure permet d'identifier le produit et d'en quantifier la concentration.

Comment se protéger

Les employeurs doivent élaborer et mettre en œuvre des mesures et des méthodes sécuritaires pour analyser les gaz d’échappement non dilués de l’équipement à moteur diesel dans les mines souterraines et la présence de composés chimiques potentiellement dangereux issus du dynamitage ou des autres activités d’extraction du minerai.

  • Analyse des niveaux actuels de contaminants

La première étape consiste à déterminer le niveau de contaminants afin de vérifier que l’environnement de travail est sécuritaire. Cela comprend la validation des environnements après le dynamitage, la vérification de la ventilation et l’évaluation de l’exposition aux lieux de travail à haut risque. Les espaces clos sont souvent des zones à risques et exigent une détection des gaz en continu, en particulier dans les opérations présentant un risque d'exposition au HCN.

  • Surveillance en continu de l’environnement

Après avoir pris des mesures correctives, il est nécessaire de surveiller en permanence l’environnement – en particulier dans les zones dans lesquelles les travailleurs ont plus de chances d’être exposés au NO2, tels que des mineurs travaillant avec ou à proximité de moteurs diesel, dans des zones peu ventilées ou, à proximité d’opérations de cueillette de résidus miniers ou de broyage.

La libération de HCN peut être un indicateur d'une solution instable. Par conséquent, le contrôle des processus via la surveillance stationnaire de HCN peut être utilisé à des points stratégiques. Les zones à risque élevé de rejets de HCN peuvent également être surveillées pour avertir le personnel avant d'entrer dans une zone spécifique.

Détecteurs de gaz : les solutions Dräger

Dräger, un fournisseur mondial d’équipements pour l’industrie minière, possède l’une des gammes d'appareils portables et fixes de détection de gaz les plus fiables sur le marché, avec une capacité de détection de plus de 500 gaz différents.

Les détecteurs de gaz portables utilisés au quotidien doivent être aussi petits, légers et fiables que possible, mais aussi offrir des performances maximales. Grâce à une sensibilité élevée, une vaste sélection de gaz identifiés, une excellente stabilité à long terme et des temps de réponse rapides, les utilisateurs des détecteurs Dräger sont sûrs d'être avertis rapidement et avec fiabilité de la présence de gaz dangereux.
Dräger X-am® 5600

Avec son design ergonomique et sa technologie innovante de capteurs infrarouges, le Dräger X-am® 5600 est le plus petit instrument de détection de gaz permettant de mesurer jusqu’à six gaz, dont le NO2 à basse concentration et le HCN.

Petit, léger et facile à manipuler, le détecteur de gaz robuste et étanche Dräger X-am 5600 est conçu pour être utilisé dans les environnements industriels extrêmes. Étanche à l’eau et à la poussière conformément à l’IP 67 et disposant d’un boîtier en caoutchouc intégré, cet appareil offre une fonctionnalité optimale même dans des conditions difficiles.

En combinaison avec la Dräger X-zone 5500, le détecteur de gaz peut être destiné à plusieurs applications de surveillance de zone. Il est possible d’interconnecter automatiquement jusqu’à 25 balises Dräger X-zone 5500 pour former un réseau sans fil. Grâce à cette interconnexion, il devient possible de sécuriser des zones étendues.

100 % conforme : Programme de gestion des équipements

L’équipe d’experts de SPI Santé Sécurité est à votre service pour optimiser l’achat ou la location des détecteurs de gaz Dräger qui correspondent aux besoins des entreprises. Nos équipes assurent la maintenance, l’inspection et la certification des équipements dans nos ateliers ou à vos installations grâce à notre Service d’Atelier Mobile (SAM). Les équipes mobiles de maintenance de SPI veillent à anticiper les besoins de sécurité et de conformité des entreprises afin d’éviter des arrêts des opérations minières.

Les techniciens SPI sont certifiés par nos manufacturiers afin de respecter leurs standards.

SPI propose aux entreprises un programme de gestion des équipements avec pour objectifs d’optimiser le programme de prévention des accidents et de minimiser les arrêts de production potentiels.

  • Enregistrement de chaque inspection, calibration ou certification selon les normes et spécifications du manufacturier (inspections mensuelles, trimestrielles, bisannuelles ou annuelles)
  • Rappels automatisés incluant le sommaire des équipements venant à échéance
  • Marche à suivre et actions à prendre pour assurer la conformité et le bon fonctionnement des équipements

Location d’équipement de détection de gaz

  • Ce programme permet d’éviter l’investissement en coûts d’achat
  • L’équipement loué est programmé selon les besoins des entreprises
  • Ajustement des quantités rapidement selon vos besoins
  • Location durant l’attente de la réparation de vos équipements
  • Conformité garantie
  • Programme de financement disponible

Achat de détecteurs de gaz

  • Contrôle et suivis après-vente sur les équipements
  • Meilleur coût par utilisation pour vos besoins à long terme

Contactez notre équipe d’experts pour mettre en place un programme de gestion des équipements de détection des gaz au sein de votre entreprise afin d’optimiser la sécurité et la performance de vos équipes et en apprendre davantage sur les avantages monétaires et la performance offerte par les appareils de détection et les détecteurs de gaz Dräger.

blog comments powered by Disqus
]